« Un an dans un lycée français à l’étranger » : retour sur une année à Munich


Cloé, du lycée Alfred Mézières de Longwy, a obtenu une bourse de mobilité pour partir étudier un an dans le lycée français de Munich. Voici son témoignage, au début et à la fin de l’expérience.

Novembre 2018
« Je loge dans un foyer d’étudiantes au cœur de la ville. Je suis donc bien située pour toutes les commodités. Le lycée se trouve à environ 15 min en métro de chez moi. Je m’attendais à un lycée plus moderne et plus grand. En effet, celui-ci regroupe lycée-collège, mais il reste agréable tout de même. Les élèves ici sont très accueillants du fait de leur situation, l’intégration n’est donc pas un problème. De plus, Munich regorge de possibilités pour sortir et profiter le week-end – notamment l’Oktoberfest en octobre qui est une véritable attraction. La ville entière se retrouve sous les tentes à boire des litres de bière. On ne retrouve cette ambiance nulle part ailleurs et c’est une des choses qui m’a le plus plu. D’un point de vue scolaire, le niveau est un peu plus élevé que mon ancien lycée. J’ai du mal à suivre notamment en maths. Il faut être motivé afin de ne pas couler et ne pas vouloir venir ici si on a déjà des difficultés. Je recommande cette expérience. En effet, elle permet de gagner en maturité en autonomie, elle permet également de rencontrer d’autres personnes avec des façons de penser totalement différentes de celles des français habitant en France. De plus, la langue n’est plus une barrière, on s’habitue vite et les progrès sont flagrants à peine au bout de deux semaines. »

Juin 2019
« Aujourd’hui j’ai eu mon bac mention bien, après cette année scolaire à Munich. J’ai appris énormément de choses. On le répète souvent mais les voyages à l’étranger forgent vraiment votre personne et vous aide à devenir meilleur. La vie en autonomie m’a beaucoup fait évoluer. C’est pourquoi je recommande à 100% ce genre d’aventure – pas forcément en Allemagne, n’importe où. J’ai démarré mon année avec beaucoup de difficultés en raison de la différence de l’enseignement, mais j’ai su remonter la pente et voilà ou j’en suis aujourd’hui. Je me suis prouvée à moi-même et à mon entourage que j’en étais capable malgré mon gros changement de vie. Je suis maintenant prête à affronter les études supérieures sans aucune crainte. Je sais déjà me débrouiller seule. Je n’ai pas fait cette année en vue de faire des études dans les langues. Je m’engage maintenant en fac de médecine à Nancy. Je voulais simplement vivre autrement dans un autre pays et rencontrer des personnes différentes de celles que je ne connaissais pas. Aujourd’hui, j’ai retrouvé mes amis, notre amitié est encore intacte et le sera encore longtemps. Même eux me disent que j’ai bien évolué, preuve que cette expérience n’a été que bénéfique. Je suis fière de ce que j’ai accompli et j’espère que d’autres personnes oseront franchir le pas. Ce fut vraiment la meilleure année de ma vie. »